Lundi 27 février 2017
Filtrer par :

Mis à jour le 20.10.2016 à 09h00 | Publié par La rédaction
Partager :

Avant l’élection présidentielle, bilan et perspectives sociales et syndicales

états-UnisÀ l’occasion de la prochaine élection présidentielle US, ce 8 novembre, la NVO vous propose un dossier sur les enjeux de cette échéance et les perspectives syndicales qu’elle implique.

Avant l’élection présidentielle, bilan et perspectives sociales et syndicales

Nous vous proposons dans ce Théma spécial autour de l’élection présidentielle aux États-Unis un tour d’horizon et une série d’entretiens avec des syndicalistes américains, mais aussi français, engagés dans la solidarité…

 

🇺🇸  Au sommaire de notre dossier « États-Unis » 🇺🇸

 

Élection présidentielle : les lignes bougent

L’élection présidentielle du 8 novembre 2016 désignera le ou la prochain·e locataire de la Maison Blanche, qui entrera en fonction le 20 janvier 2017. La campagne électorale, qui a fait émerger chez les républicains le populiste Donald Trump et, chez les démocrates, juste derrière Hillary Clinton, une figure « socialiste », Bernie Sanders, dit les déceptions des Américains après les huit années d’Obama à l’exécutif, et des attentes nouvelles…

 

 

  

« Notre pays est en plein bouleversement » : entretien avec Cathy Feinglod de l’AFL-CIO

Cathy Feingold, responsable des relations internationales de l’AFL-CIO, la plus grande fédération syndicale du pays, revient sur les années Obama et les enjeux de l’élection 2016.

 

 

 

 

« Il ne suffit pas de réussir à faire élire le bon candidat » : entretien avec Tim Beaty de Teamsters

Le bilan des années Obama déçoit en termes de protections des libertés syndicales aux États-Unis, malgré les grands espoirs des syndicats outre-Atlantique en début de mandat. Tim Beaty, directeur des stratégies mondiales pour le syndicat des conducteurs routiers américains Teamster, explique ses attentes pour l'élection présidentielle de novembre prochain.

 

 

 

Les travailleurs de l’hôtellerie contre Trump

Le syndicat de l’hôtellerie/restauration américain UNITE HERE est impliqué dans une lutte sociale contre deux établissements de l’empire Trump. De quoi faciliter le choix d’un candidat quand est venue l’heure de se positionner pour la campagne présidentielle 2016. Ashwini Sukthankar, directrice de la campagne monde pour UNITE HERE, explique comment son syndicat réussit à se développer malgré les campagnes antisyndicales des employeurs.

 

 

 

Le SEIU soutient Hillary Clinton

Fidèle à sa tradition de soutien au parti démocrate, le syndicat américain du secteur des services SEIU a pris position en faveur d’Hillary Clinton. La candidate bénéficie donc des généreuses donations du deuxième plus gros syndicat du pays. En 2012, Barack Obama avait reçu près de 70 millions de dollars de SEIU, ce qui fait du syndicat le plus gros donateur du parti.

 

 

 

Renault-Nissan Mississippi : la French touch antisyndicale

Chez Nissan Canton (Mississippi), le syndicat est persona non grata. Pour dénoncer ce traitement, une délégation de l’UAW (United Automobile Workers), soutenue par l’intersyndicale CFDT, CGT, CFE-CGC, FO de Renault et accompagnée par l’acteur Danny Glover, a été reçue au ministère du Travail à Paris le 12 octobre dernier.

 

 

Quel bilan géopolitique des années Obama ?

Guantanamo, Proche-Orient, Iran, Cuba, Asie-Pacifique... Au-delà des promesses de changements, quel bilan l'administration Obama laisse-t-elle à ses successeurs ?

 

 

 

 

 

Une (courte) bibliographie sur les USA

 

Et 2 retours sur nos précédents articles :

 

 

 

Retour sur Détroit : chronique d’une faillite annoncée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

McDonald’s et la coopération syndicale transatlantique

 

 

 

 

 

Les suites de l’élection

Les États-Unis ont choisi Trump

Le verdict est tombé, Donald Trump est élu 45e président des États-Unis.

Alors que la plupart des syndicats américains soutenaient la candidature d’Hillary Clinton, la candidate démocrate s’est inclinée. Au-delà de l’exécutif, les républicains mettent également la main sur les deux autres branches du pouvoir, le législatif et le judiciaire.

 

 

 

Trump, une posture mussolinienne

Alors que le monde est encore sous le choc après l’élection de Donald Trump, Philip Golub, professeur de relations internationales à l’Université américaine de Paris revient sur cette sombre surprise.

 

 

 

 

La gueule de bois de la gauche américaine

Après la défaite d’Hillary Clinton face au républicain Donald Trump, le réveil est difficile pour la gauche américaine. Malgré des rassemblements de protestation dans plusieurs grandes villes du pays, politiciens et syndicats s’apprêtent à travailler, bon gré mal gré, avec le président élu. 

 

 

 

À voir aussi sur NVO.fr

le 22.02.2017
Assises : le pari de l’industrie

Social Organisées par la CGT, les assises de l’industrie réunissent aujourd’hui quelque 1000 ...

le 22.02.2017
Changer le monde, vers quoi ?

Cinéma À trois mois de l'élection présidentielle qui pourrait voir arriver Marine Le Pen au second tour, ...

le 21.02.2017
GM&S : Les salariés concentrent la lutte envers les constructeurs

Social L’équipementier GM&S est placé en observation judiciaire depuis le 27 janvier. Afin de ...

le 20.02.2017
La négociation est repartie

Social Le Medef a décidé de revenir à la table des négociations sur l’assurance ...