Lundi 24 avril 2017
Filtrer par :

Mis à jour le 17.04.2017 à 09h00 | Publié par Amélie Meffre – Photo : Pascal Gély
Partager :

Plus d’ici, jamais d’ailleurs

ThéâtreLe metteur en scène Marcel Bozonnet et l’anthropologue Michel Agier interrogent la figure du déplacé dans « La neuvième nuit, nous passerons la frontière ». À voir à La Maison des Métallos jusqu’au 23 avril.

Plus d’ici, jamais d’ailleurs

« Il est temps de penser autrement la mondialisation humaine à l’heure où la mer Méditerranée est le tombeau de milliers d’immigrés et où l’Europe fait face à un afflux d’hommes, de femmes et d’enfants fuyant les guerres et la famine », expliquent l’anthropologue Michel Agier, la journaliste Catherine Portevin et le metteur en scène Marcel Bozonnet qui signent La neuvième nuit, nous passerons la frontière. Le spectacle invite à s’interroger sur la figure du réfugié indésirable, à travers le duo d’un comédien (Roland Gervet), « L’homme sur la frontière », et d’une danseuse (Nach), « La migrante ». Entre le rêve d’un monde sans frontière et la violence de l’exil, entre documentaire et fiction, le spectacle mêle des textes de Bertold Brecht ou du romancier franco-afghan Atiq Rahimi au krump, une danse qui mime la rage, née dans les années 1990 après les émeutes à Los Angeles.

 

Rencontre-débat

« Ils courent derrière les camions, prêts à voyager en container comme des surgelés. Ils ne peuvent ni rester chez eux ni franchir les frontières. Ils n’ont plus d’ici et n’auront jamais d’ailleurs. (…) On a construit pour eux des lieux à l’écart du monde. On a construit pour eux des murs, des campements, des jungles, des ghettos, des centres de rétention… Des zones d’attente interminable. Des zones d’attente définitive. Des couloirs de l’exil. Sans porte de sortie. » Le conte documentaire tente de renverser les points de vue sur le migrant et pousse à la réflexion. Spectacle nomade, La neuvième nuit, nous passerons la frontière a d’abord tourné dans les établissements scolaires, les centres sociaux et culturels du Limousin et de la Seine-Saint-Denis avec un débat après chaque représentation. Même chose à La Maison des Métallos, où le 22 avril à 17 heures, une rencontre est organisée autour de l’accueil des exilés, avec notamment Claire Rodier, juriste au Groupe d’information et de soutien des immigrés (Gisti) et co-fondatrice du réseau Migreurop. « Que l’on soit convaincu, inquiet, réticent, comment comprendre ce qui se joue pour nos sociétés et échanger sur notre vision du monde et nos choix politiques face au destin des personnes migrantes ? » À la veille du premier tour des présidentielles, ça ne peut pas faire de mal.

 

La neuvième nuit, nous passerons la frontière, mise en scène de Marcel Bozonnet.

Du 18 au 23 avril, à La Maison des Métallos, 94 rue Jean-Pierre Timbaud, 75011 Paris. 

À voir aussi sur NVO.fr

le 20.04.2017
Un programme antisocial

Social La candidate du Front national défend un programme nationaliste, de division, et dont le social apparaît ...

le 20.04.2017
FN : populisme et imposture sociale

Social À la veille des élections présidentielle et législatives, Marine Le Pen peaufine son image ...

le 20.04.2017
Les routiers manifesteront à Bruxelles

Social Après la mobilisation de ce 18 avril en France, les routiers sont appelés à se faire entendre ...

le 18.04.2017
Urgence pour la santé

Social Les assises de la santé, organisées par le comité régional CGT Auvergne-Rhône-Alpes, ...