Lundi 24 avril 2017
Filtrer par :

Mis à jour le 15.04.2017 à 09h00 | Publié par Amélie Meffre – Photo : D.R.
Partager :

Chers Romanès

CirqueRevoilà le Cirque Romanès dans les beaux quartiers parisiens pour accueillir des soirées exceptionnelles en mai et montrer jusqu’au 5 juin un nouveau spectacle plein de grâce.

Chers Romanès

C’est reparti pour un tour de piste, les Romanès ont remonté leur chapiteau dans le 16e arrondissement de Paris. On savait qu’ils ne manquaient pas d’humour, le titre de leur dernier spectacle – Si tu ne m’aimes plus, je me jetterai par la fenêtre de la caravane – le prouve une fois encore. Mais si le chef de tribu, Alexandre Romanès, nous fait rire en dompteur de corniaud récalcitrant, ce n’est pas l’humour qui se dégage des numéros des artistes, mais la grâce. Celle des danseuses (leurs jupes multicolores ondulant à souhait font pâlir de jalousie) qui se deviennent trapéziste voltigeant à tout va, jongleuse ou équilibriste. De véritables fées qui enchantent la piste, capables de couper le souffle aux spectateurs comme lorsque l’une d’elles chausse des hauts talons pour marcher sur un fil. Quelques farfadets ne sont pas en reste comme celui qui tournoie diablement dans un cerceau géant. Le tout au rythme entraînant d’un orchestre tzigane plein d’énergie, accompagnant la voix rauque de Délia Romanes. Un spectacle qui se joue jusqu’au 5 juin, à ne pas manquer.

 

Des artistes à foison

D’autres festivités sont prévues d’ici là, dans le cadre du Centre artistique tzigane, Tchiriclif (« l’oiseau »), mis sur pied par Délia et Alexandre Romanès, afin de promouvoir la culture tzigane et gitane, en invitant des artistes européens. Ainsi, les 12 et 13 mai, outre Julia la Gitane disant la bonne aventure dès midi et la performance de DJ'itane, mêlant musiques traditionnelles et rythmes électros, la troupe Kesaj Tchavé, composée de trente artistes venus de Slovaquie, donnera à voir son spectacle, le soir. Quant au 19 mai, la soirée sera dédiée au flamenco. Du beau monde à découvrir donc, n’en déplaise à certains riverains, allergiques aux saltimbanques, qui vandalisent régulièrement le campement.

 

À l’automne, en même temps qu’Alexandre Romanès recevait la Légion d’honneur par la ministre de la Culture, Audrey Azoulay, son cirque risquait d’être expulsé du square Parodi. « Il parait que nous abîmons le paysage et que nous avons mangé tous les chats du quartier », écrivait le couronné, avant de lâcher : « On s’est régalé… ». Le poète a toujours le sens de la répartie quand on lui demande si les ennuis continuent : « pour l’instant, ils nous laissent tranquilles, ils doivent être à Megève ou en train de préparer leurs parachutes dorés ».

 

Sous le chapiteau du Cirque tzigane Romanès, square Parodi, 31 boulevard de l’Amiral Bruix, 75016 Paris. Métro : Porte Maillot.

Toutes les dates et tarifs

À voir aussi sur NVO.fr

le 20.04.2017
Un programme antisocial

Social La candidate du Front national défend un programme nationaliste, de division, et dont le social apparaît ...

le 20.04.2017
FN : populisme et imposture sociale

Social À la veille des élections présidentielle et législatives, Marine Le Pen peaufine son image ...

le 20.04.2017
Les routiers manifesteront à Bruxelles

Social Après la mobilisation de ce 18 avril en France, les routiers sont appelés à se faire entendre ...

le 18.04.2017
Urgence pour la santé

Social Les assises de la santé, organisées par le comité régional CGT Auvergne-Rhône-Alpes, ...