Se connecter à son compte :
?
Où trouver mes identifiants ? J'ai oublié mon mot de passe
Récupérer son mot de passe :
Je me connecte
cgt.fr
À venir
Votre identifiant correspond à l'email que vous avez renseigné lors de l'abonnement. Vous avez besoin d'aide ? Contactez-nous au 01.49.88.68.50 ou par email en cliquant ici.
HAUT

1,2 %de baisse de la consommation de produits alimentaires en 2018

30 avril 2019 | Mise à jour le 30 avril 2019
Par
La Fédération CGT de l’agroalimentaire et forestière (FNAF CGT) rappelle, dans un communiqué le chiffre d’une enquête de l'Insee et fait un parallèle frappant avec la crise de 2008 où, même alors, la baisse n’avait été que de 0,5 %.

La baisse du pouvoir d’achat pour de nombreuses catégories de la population, entre non revalorisation des salaires et inflation, hausse des frais et autres augmentations des coûts… a entrainé les Français a faire un choix dans leurs dépenses. C’est donc l’achat de denrées alimentaires qui a fait les frais de cette situation en 2018.

La FNAF indique que, lors des États généraux de l'alimentation, une majorité écrasante des Français indiquaient que le prix était le premier choix lors de leurs achats alimentaires. Cette donnée, venant s’ajouter à d’autres du même acabit permettent de faire la lumière sur une réalité crue et toujours peu médiatisée : les Français font leurs courses avec une calculette. Cette attitude n’est rien d’autre que la démonstration concrète de ce que dit la CGT sur le manque de considération de la majorité et de l'exécutif sur des salaires trop insuffisants pour vivre décemment.

La FNAF rappelle aussi que les choix opérés lors des États généraux de l'alimentation ont ouvert la voie à une sectorisation plus importante des produits alimentaires renforçant le cout pour des produits de qualité.

Le travail ça se paye : la CGT revendique une augmentation du smic de 20 %

Emmanuel Macron gonfle les marges de la grande distribution et plombe le pouvoir d’achat