Se connecter à son compte :
?
Où trouver mes identifiants ? J'ai oublié mon mot de passe
Récupérer son mot de passe :
Je me connecte
cgt.fr
À venir
L’accès aux articles est réservé aux abonnés. Merci d’indiquer votre adresse mail et votre mot de passe pour vous connecter. Vous pouvez obtenir votre mot de passe en cliquant ici.
HAUT

+ 123 %de taxes aéronautiques en 15 ans

13 avril 2018 | Mise à jour le 12 avril 2018
Par | Journaliste
Dans le bras de fer qui oppose onze syndicats d'Air France à la direction de la compagnie, cette dernière invoque le coût exorbitant à ses yeux de l’augmentation des salaires revendiquée par les grévistes (+ 11 % pour les pilotes et + 6 % pour les autres agents), soit 240 millions d’euros. Or si l'État desserrait la fiscalité des compagnies, Air France retrouverait des marges de manœuvre pour investir dans sa flotte et augmenter les salaires.

C’est ce que révèlent les chiffres publiés par la Fédération nationale de l’aviation marchande (Fnam) : les compagnies aériennes hexagonales ont en effet vu leurs taxes et redevances aéronautiques augmenter de 123 % en l’espace de 15 ans, à 4,6 milliards d'euros, alors que le trafic n’a lui progressé que de 26 % sur la même période. La seule TVA est  passée de 5,5 % en 2011 à 10 % en 2014 tandis que les pavillons français sont ainsi les seuls en Europe à supporter la quasi-totalité du financement des contrôles de sécurité. Leur coût a bondi de 500 % depuis les attentats du World Trade Center en 2001. Au final, au sein du groupe Air France-KLM, la compagnie française voit ses ailes plombées de 300 millions d'euros de taxes de plus que son homologue néerlandaise. Selon l'Union des aéroports français, le poids des taxes qui représente entre 15 à 20 euros sur le prix du billet d'avion.