Se connecter à son compte :
?
Où trouver mes identifiants ? J'ai oublié mon mot de passe
Récupérer son mot de passe :
Je me connecte
cgt.fr
À venir
L’accès aux articles est réservé aux abonnés. Merci d’indiquer votre adresse mail et votre mot de passe pour vous connecter. Vous pouvez obtenir votre mot de passe en cliquant ici.
HAUT

25emplois créés au lieu des 1000 promis par General Electric

6 février 2019 | Mise à jour le 6 février 2019
Par | Journaliste

En 2015, Emmanuel Macron, ministre de l'Économie, autorisait la vente de la branche énergie d'Alstom, un des fleurons industriels français, à l'américain GE.

L'opération a lieu dans le contexte de poursuites pour corruption engagées par la justice états-unienne contre des dirigeants d'Alstom. Au-delà du pillage technologique pour le pays, les 1000 emplois promis à la France n'ont pas vu le jour. GE annonce qu'il payera la pénalité de 50 millions due à l'État français pour non-respect de ses engagements. Une goutte d'eau pour cette multinationale.

Mobilisation contre un plan social incompréhensible à GE Hydro Grenoble

Les engagements qui ont été pris devant l'État, c'est impensable qu'ils ne soient pas respectés

Alstom au risque 
du démantèlement