Se connecter à son compte :
?
Où trouver mes identifiants ? J'ai oublié mon mot de passe
Récupérer son mot de passe :
Je me connecte
cgt.fr
À venir
L’accès aux articles est réservé aux abonnés. Merci d’indiquer votre adresse mail et votre mot de passe pour vous connecter. Vous pouvez obtenir votre mot de passe en cliquant ici.
HAUT

Pas de Noël pour le Smic

Dominique Martinez
30 novembre 2018 | Mise à jour le 4 décembre 2018
Par | Journaliste
Pas de coup de pouce au Smic, mais du « travail qui paye ». L'objectif affiché par le Premier ministre dans plusieurs grands médias paraît se contredire… Confus ? Il n'en est rien. Lecture entre les lignes.

« Notre politique, c'est pas de faire des coups de pouce au Smic, notre politique c'est de faire en sorte que le travail paye (…) Il y aura une revalorisation, la revalorisation légale (…) Il n'y aura pas de coup de pouce supplémentaire ». C'est ce qu'a déclaré Édouard Philippe sur BFMTV, le 28 novembre, détournant le regard des mobilisations qui agitent le mouvement des gilets jaunes dans toute la France depuis le 17 novembre. La hausse habituelle du 1er janvier se limitera donc à la revalorisation légale du SMIC actuel (1173 euros mensuels depuis janvier 2018).

Ce salaire minimum interprofessionnel de croissance qui prend en compte l'inflation subie par les 20 % ménages les plus pauvres et le gain de pouvoir d'achat du salaire de base des ouvriers et employés était pourtant le meilleur outil pour répondre à la demande de pouvoir d'achat qui s'exprime sur tous les fronts. Seulement, pour « aider les bas salaires », le gouvernement prévoit une baisse des cotisations sociales compensée par une hausse de la CSG de 1,7 point. En clair, l'effort national se substitue une nouvelle fois au financement de la protection sociale par les entreprises. Savant tour de passe-passe. Jusqu'à quand ça va marcher ?