Se connecter à son compte :
?
Où trouver mes identifiants ? J'ai oublié mon mot de passe
Récupérer son mot de passe :
Je me connecte
cgt.fr
À venir
L’accès aux articles est réservé aux abonnés. Merci d’indiquer votre adresse mail et votre mot de passe pour vous connecter. Vous pouvez obtenir votre mot de passe en cliquant ici.
HAUT
CINÉMA

Vie de chien

14 juillet 2018 | Mise à jour le 14 juillet 2018
Par
Vie de chien

D'abord il y a ces aboiements, cette mâchoire d'un molosse enragé qui vous saute à la figure. Un pitbull blanc attaché qui menace celui qui essaie prudemment de le laver. Ça pourrait mal finir. Il faut y aller doucement avec les animaux.

Marcello, toiletteur pour chiens à la fois discret et gentil, tient boutique dans une banlieue décrépite du sud de l'Italie. Il sait s'y prendre avec les bêtes, vend un peu de coke pour arrondir les fins de mois et emmène sa petite fille faire de la plongée loin de chez eux dès qu'il peut. C'est un homme bon, un candide, presque, comparé à ses voisins commerçants. Le retour de Simoncino qui vient de sortir de taule, armoire à glace, accro à la cocaïne et à la castagne, ne lui fait d'abord pas peur. C'est l'enfant du quartier, on le tolère. Jusqu'à ce qu'il terrorise tout le monde.

L'auteur de Gomorra (2008) et de Tale of tales (2015) s'est inspiré d'un fait divers pour raconter ce conte social et urbain en forme d'hommage appuyé au néoréalisme italien. La vie quotidienne des petites gens comme elle va, entre fiction et documentaire. Ici, outre le décor majestueux d'un vieux quartier HLM antique comme décroché du monde, c'est la candeur du protagoniste principal qui s'impose comme la carte maîtresse du film : il est de tous les plans et le récit est entièrement filmé de son point de vue. Un rôle de loser dans lequel Marcello Fonte fait merveille et qui lui a valu le prix d'interprétation au Festival de Cannes. Dogman est une auscultation émouvante des zones d'ombre de l'âme humaine et une jolie variation sur l'impasse de la violence.

Dogmanréalisé par Matteo Garrone, 1 h 42. Actuellement en salles.