Se connecter à son compte :
?
Où trouver mes identifiants ? J'ai oublié mon mot de passe
Récupérer son mot de passe :
Je me connecte
cgt.fr
À venir
Votre identifiant correspond à l'email que vous avez renseigné lors de l'abonnement. Vous avez besoin d'aide ? Contactez-nous au 01.49.88.68.50 ou par email en cliquant ici.
HAUT

Je suis partisan de suspendre la 5e semaine de congés payés jusqu’au jour où on aura rétabli nos comptes publics ”

Christophe Barbier - Éditorialiste, support à écharpe
1 juin 2019 | Mise à jour le 1 juin 2019
Par
Christophe Barbier est un bon client. Il faut partir de ses invités réguliers d'émissions politiques pour donner son avis. BFM TV en a fait un de ses éditorialistes préférés. Un bon client donc, pour prodiguer ses conseils économiques judicieux et pertinents.

C'est donc sans grande surprise que l'ancien rédacteur en chef de L'Express s'est retrouvé à déblatérer à nouveau sur la chaîne préférée des experts en tout genre toujours prompts à proposer les mesures les plus sociales…

Ces attaques sont loin d'être nouvelles et surtout, venant de lui, d'une faible originalité.

Nous regrettons, à la NVO, que ces réflexions et propositions soient si peu abouties.

Il aurait été plus efficace de proposer de supprimer directement les 5 semaines de congés payés. Pourquoi se contenter d'une seule si ce sont vraiment les congés payés qui minent l'Économie nationale et nous plongent dans ces affres ?

De même, pour renforcer le si juste effort national que nous devrions toutes et tous fournir, une réévaluation des salaires et en premier lieu du smic devrait être la première urgence !

Pour être plus efficace encore, il ne faudrait pas non plus négliger la possibilité de faire passer le salaire pour une charge qui pèse sur les comptes de la nation (mais c'est une rengaine déjà connue aussi)…

Peut-être aussi, que la véritable mesure efficace pour lutter contre le déficit pourrait être le rétablissement du servage. Après tout, contre quelques menues corvées, nous serions toutes et tous heureux de servir le pays et permettre l'équilibre budgétaire, seul but véritable de nos existences.

Allons Christophe, un peu d'envie de véritable changement que diable ! Cessons de nous contenter de demi-mesures.