Se connecter à son compte :
?
Où trouver mes identifiants ? J'ai oublié mon mot de passe
Récupérer son mot de passe :
Je me connecte
cgt.fr
À venir
L’accès aux articles est réservé aux abonnés. Merci d’indiquer votre adresse mail et votre mot de passe pour vous connecter. Vous pouvez obtenir votre mot de passe en cliquant ici.
HAUT
FESTIVAL

Uzeste, les 41èmes résistants

8 août 2018 | Mise à jour le 16 août 2018
Par et
Uzeste, les 41èmes résistants

Depuis 30 ans, la CGT Aquitaine co-élabore l'organisation de l'Hestejada, car si le travail est (parfois) un art, l'art est un travail qui se conjugue au pluriel de la solidarité militante, son indispensable cheville oeuvrière.

 

Télécharger le programme

Uzeste, c'est de la désobéissance élevée au rang d'art, un festival qui est tout sauf poli, convenu ou commercial, comme en témoigne son programme. Avec, partout, de la musique, parce que, comme disait Mirabeau : « Les hommes sont comme des lapins, ils s'attrapent par les oreilles ».

Radio Uz « la radio qui JazzCogne ! » – En direct 2018

 

On y paradera donc avec Prévert, les Ombelles sculptées d'Yves Chaudouët feront la ronde à Pompéjac, à Lucmau l'accordéon voisinera avec une rencontre sur l'égalité d'accès aux soins dans la région. On honorera aussi la mémoire d'Armand Gatti, Jacques Higelin, Jack Ralite, Didier Lockwood, Ramòn Chao et Christian Vavon (l'un des fidèles oeuvrier syndicaliste issu de la CMCAS de Bordeaux.)

Les écrans seront rouges, les randonnées forestières seront citoyennes, les parlures seront de tous les coins de France ou d'ailleurs. On pourra y rencontrer Ernest-Pignon-Ernest venu avec ses humanoïdes végétaux photosynthétiques et on y évoquera Colette Magny.

A Uzeste, on jazze et on jase, on improvise sur tous les instruments (ou même sans). On questionne la domination masculine (y a du boulot), on philosophe à la boulangerie ou à l'Estaminet, on y aiguise les contradictions. Conférences, débats, performances en tous genres, poésie et musique, à l'Hestejada, festival pas pareil, on pense en claquant des doigts, ou en battant la (dé)mesure du pied.

Festival libre, sans thématique (ou plutôt cent thématiques) Uzeste musical mène aussi toute l'année, autour de Bernard Lubat un travail modeste (et génial) de fourmi et de fond rayonnant alentour en donnant vie aux villages environnants.
A vivre pour découvrir ce qu'est un festival autrement.