Se connecter à son compte :
?
Où trouver mes identifiants ? J'ai oublié mon mot de passe
Récupérer son mot de passe :
Je me connecte
cgt.fr
À venir
L’accès aux articles est réservé aux abonnés. Merci d’indiquer votre adresse mail et votre mot de passe pour vous connecter. Vous pouvez obtenir votre mot de passe en cliquant ici.
HAUT
SNCF

Cheminots en grève pour la SNCF et pour le service public

5 avril 2018 | Mise à jour le 5 avril 2018
Par | Photo(s) : Bapoushoo
Cheminots en grève pour la SNCF et pour le service public

Manifestation des Cheminots CGT et de l’intersyndicale pour la défense des services publics, à Paris le 22 mars 2018

Cheminots en grève pour la SNCF et pour le service public

Manifestation des Cheminots CGT et de l’intersyndicale pour la défense des services publics, à Paris le 22 mars 2018

3 mois de grève. C'est ce que prévoit l'intersyndicale des cheminots, mobilisée pour défendre à la fois l'entreprise publique, le rôle de la SNCF comme outil aux services de tous les citoyens et qui permette un accès sécurisé et démocratique aux transports ferroviaires sur l'ensemble du territoire.
La manifestation du 22 mars est la dernière journée nationale de mobilisation interprofessionnelle. La CGT a appelé à une nouvelle journée du même ordre, le 19 avril prochain.

La manifestation du 22 mars est la dernière journée nationale de mobilisation interprofessionnelle. La CGT a appelé à une nouvelle journée du même ordre, le 19 avril prochain.

La manifestation du 22 mars avait rassemblé près de 400 000 manifestants dans toute la France.

La manifestation du 22 mars avait rassemblé près de 400 000 manifestants dans toute la France.

Les cheminots ont commencé une grève prévue pour durer 3 mois, 2 jours sur 5. C’est un format inédit.

Les cheminots ont commencé une grève prévue pour durer 3 mois, 2 jours sur 5. C’est un format inédit.

Dans la manifestation des Cheminots et de l’intersyndicale pour la défense des services publics, à Paris le 22 mars 2018, des usagères et usagers, des citoyen·ne·s ont participé aux cortèges pour défendre le service public et celles et ceux qui se battent pour la même cause.

Dans la manifestation des Cheminots et de l’intersyndicale pour la défense des services publics, à Paris le 22 mars 2018, des usagères et usagers, des citoyen·ne·s ont participé aux cortèges pour défendre le service public et celles et ceux qui se battent pour la même cause.

Assemblée générale des cheminots de la CGT Paris Est, pour organiser la grève des Cheminots, Paris gare de l’Est, 3 avril 2017

Assemblée générale des cheminots de la CGT Paris Est, pour organiser la grève des Cheminots, Paris gare de l’Est, 3 avril 2017

Vote durant l'assemblée générale des cheminots CGT de Paris Est, pour la grève des cheminots, à Paris, gare de l’Est, le 3 avril 2018.

Vote durant l'assemblée générale des cheminots CGT de Paris Est, pour la grève des cheminots, à Paris, gare de l’Est, le 3 avril 2018.

Prise de parole à l’assemblée générale des cheminots de la CGT Paris Est, pour organiser la grève des Cheminots, Paris gare de l’Est, 3 avril 2017

Prise de parole à l’assemblée générale des cheminots de la CGT Paris Est, pour organiser la grève des Cheminots, Paris gare de l’Est, 3 avril 2017

Les cheminots CGT sont allés jusqu’au siège de BFM TV, lors de la première journée de grève Cheminots, le 3 avril 2018.

Les cheminots CGT sont allés jusqu’au siège de BFM TV, lors de la première journée de grève Cheminots, le 3 avril 2018.

Manfestation  des cheminots CGT devant le siège de BFM TV, à l'occasion de la première journée de grève des cheminots d'avril 2018.
Les manifestants entendaient dénoncer la désinformation de la chaine et de ses éditorialistes et reporters, ainsi que l’accès inégal aux médias entre défenseurs et détracteurs de la casse de la SNCF voulue par le gouvernement.

Manfestation des cheminots CGT devant le siège de BFM TV, à l'occasion de la première journée de grève des cheminots d'avril 2018. Les manifestants entendaient dénoncer la désinformation de la chaine et de ses éditorialistes et reporters, ainsi que l’accès inégal aux médias entre défenseurs et détracteurs de la casse de la SNCF voulue par le gouvernement.